Carotte – Intérêts nutritionnels

Par le 13 avril 2017

La carotte (Daucus carota) est un légume racine incontournable des potagers. Au fil des siècles de culture, sa petite racine filandreuse s’est transformée en racine charnue savoureuse. Depuis lors, elle est devenue un des légumes les plus cultivé. Elle présente de nombreux avantages nutritionnels pour notre corps et le maintien de notre santé.

La carotte est facile de culture. Elle est semée de mars à juillet, ce qui permet d’échelonner les récoltes jusqu’au coeur de l’hiver. Ainsi une grande partie de l’année il est possible de consommer des carottes fraîches provenant des petits producteurs bio. De plus elle se conserve relativement bien.

  • Comme de nombreux légumes, elle se compose essentiellement d’eau (un peu moins de 90%). Elle est peu calorique et riche en fibres. Il est à noter que ses fibres (essentiellement de la pectine) sont douces et bien tolérées par nos intestins. Elle renferme des glucides, des protéines et un peu moins de 5 gr de sucre pour 100 gr de carottes.
  • Les antioxydants : De la Lutéine et de la Zéaxanthine. Bien évidemment de la Bêta-carotène. Ces pigments de la famille des caroténoïdes s’assimilent mieux en présence de lipides. Il est donc important de consommer les carottes accompagnées de bonnes huiles bio. Les carottes violettes sont intéressantes pour leur teneur en anthocyanes, des pigments aux vertus antioxydantes et protectrices.
  • Une source très intéressante de Vitamine A et de Vitamine K.
  • Des Vitamines B (B1, B2, B5, B6, B9…).
  • Des Vitamines C et E.
  • Des minéraux et des oligo-éléments dont du Calcium, du Cuivre, du Fer, de l’Iode, du Magnésium, du Manganèse, du Phosphore, du Potassium, du Zinc

Toutes les carottes ne se valent pas !

La teneur en vitamines et en antioxydants dépend de la variété et du mode de culture. La culture intensive aux pesticides en fait chuter les taux. Les variétés modernes calibrées d’une couleur uniforme assez claire ont généralement des taux inférieurs aux variétés anciennes. La culture intensive a privilégié les critères esthétiques aux qualités nutritionnelles.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *