Pissenlit – Intérêt nutritionnel

Par le 16 mars 2017

A ne pas en douter le pissenlit est une plante sauvage comestible. La nature fait bien les choses. La période de la cueillette du pissenlit correspond exactement à la période où nous avons le plus besoin de profiter de ses qualités médicinales.

Au démarrage du printemps, les jeunes feuilles de pissenlit sont consommées crues mélangées à d’autres crudités. Les boutons des fleurs se mangent également et certains apprécient de cuisiner les racines. Parfois les feuilles de pissenlit sont préparées à la manière des épinards.

Mais attention à ne pas trop en manger (notamment les racines) car les effets toniques et diurétiques pourraient nous surprendre et nous incommoder.

En revanche une petite cure de quelques semaines de feuilles de pissenlit en petite quantité au début du printemps est une aubaine pour nettoyer notre organisme et démarrer la belle saison.

Précautions : Avant de partir à la cueillette des jeunes pousses de pissenlit à travers la campagne, il est important de bien choisir le lieu. De nombreuses prairies bordant les champs cultivés sont généralement pollués en pesticides et en autres produits chimiques.

Pour faire le plein de vitamines et de minéraux :

Le pissenlit est une plante intéressante pour sa teneur en micro-nutriments. Il est une source naturelle de Minéraux et d’Oligo-éléments (Calcium, Cuivre, Fer, Magnésium, Manganèse, Silicium…) ; de Vitamines (A, B, C, D et K) ; d’Antioxydants : flavonoïdes…

Une cure de pissenlit au printemps aide à compléter notre alimentation et à combler nos carences nutritionnelles. Il est à noté que les plantes sauvages sont généralement plus concentrées en micro-nutriments. Les légumes cultivés ont été sélectionnés au fil du temps davantage pour leur aspect et leur goût que pour leurs qualités nutritionnelles.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *