Manger en hiver des oranges ou des clémentines pour être certain de tomber malade

Par le 30 août 2013

On entend et on lit un peu partout qu’il faut manger des oranges et des clémentines pour bénéficier des effets de la précieuse vitamine C, qui renforce le système immunitaire. Ces fruits contiennent bien de la Vitamine C, mais ils contiennent beaucoup d’autres éléments, dont des acides, qui jouent le rôle de « refroidisseur ».
Mais au fait, savez-vous quel est le rôle principal d’un fruit aqueux (tous les fruits sauf la banane) ?
Il sert en premier lieu à refroidir le corps !
Avez-vous remarqué que les fruits arrivent à maturité au moment le plus chaud de l’année ? Ce n’est pas un hasard. La nature nous apporte ce dont nous avons besoin au bon moment.
Et oui, désolé pour les inconditionnels du jus d’orange du matin, mais c’est une véritable hérésie. C’est même la meilleure façon de refroidir le corps à un moment où il a besoin au contraire d’être réchauffé.
De la même façon, chez bon nombre de gens, manger des oranges ou des clémentines en hiver, en espérant renforcer l’immunité provoquera l’effet inverse. Le corps va devoir dépenser beaucoup d’énergie et de minéraux pour pouvoir neutraliser cet accès d’acidité. Vous allez ainsi vous refroidir et vous déminéraliser. Votre corps va s’affaiblir et votre vitalité fondre comme neige au soleil.
Cela est bien entendu aussi valable pour les jus de fruits ou les boissons acides comme les sodas (notamment tous les colas).
Je précise que ce que cela ne fonctionne pas ainsi pour tout le monde. Certaines personnes ont en effet plus de vitalité et sont capables de brûler les acides de fruits et n’auront donc pas besoin de puiser dans leurs réserves minérales pour neutraliser l’acidité.

Mais alors, comment savoir si je peux manger des fruits sans me déminéraliser ?

En fait, c’est assez simple, si vous êtes plutôt frileux, je vous déconseille de manger des fruits, surtout quand il fait froid, car cela va vous refroidir encore plus.
Voici quelques symptômes d’une personne en acidose, qui a donc un terrain acide et qui ne devrait surtout pas rajouter d’acidité telle que les fruits :

  • frilosité
  • manque de vitalité
  • baisse de la libido
  • déprime, voire dépression
  • sommeil perturbé
  • se sent fatigué dès le matin
  • cheveux et peau sèche
  • ongles cassants ou qui se dédoubles
  • problèmes de peau (eczéma, psoriasis)

Si vous désirez approfondir le sujet, je vous renvoie vers les livres de Christopher Vasey sur l’équilibre-acido-basique ou sur ceux de Robert Masson.

Qu’est-ce qu’un fruit de saison ?

J’ai quelques commentaires de personnes qui me disent que ce que je dis est absurde car ils ont dans leur jardin un oranger qui leur donne des oranges. L’oranger n’est pas un arbre adapté à notre climat. Et si c’était le cas, pourquoi 100% des oranges (je ne parle pas de la Corse qui a un climat différent) et autres clémentines ne sont pas cultivées en France mais en Espagne ou au Maroc ? Ce n’est pas parce que vous avez une variété sélectionnée pour pouvoir prospérer en France que l’oranger est adapté à notre climat.
Quand je me promène dans les campagnes françaises en hiver, je ne vois aucun fruit sur les arbres, exception faite des kakis en novembre et décembre. Mais je ne vois ni pomme, ni poire, ni cerise, ni pêche, ni fraise… Par contre, on trouve dans les champs des poireaux, des choux, des blettes, des carottes, des navets…

Pourquoi personne ne semble connaître cette information capitale sur les fruits ?

Beaucoup répètent ce que le voisin a dit, sans aller vérifier si cela est vrai ou pas.
Les études qui démontrent les effets de la vitamine C sur le système immunitaire ont été réalisées à partir de Vitamine C de synthèse pure et non avec des agrumes. Extrapoler alors les effets de cette vitamine C pure avec ceux d’un fruit contenant 99,9% d’autre chose que de la Vitamine C, est absurde.

Il existe heureusement quelques naturopathes qui ont pu expérimenter au cours de leur exercice les effets délétères des fruits aqueux lorsqu’ils sont consommés au mauvais moment.

Il ne vous reste plus qu’à en faire l’expérience !

Petit retour d’expérience personnelle :

A 22 an, je suis parti faire un voyage en Amérique du sud. Pendant 2 mois et demi, je n’ai mangé que des fruits. La nuit, la température était de 25 à 27°C, et la journée, ça pouvait monter jusqu’à 35-40°C. Durant mon séjour, je n’ai mangé que des fruits locaux, donc de saison et cueillis à maturité : oranges, mandarines, mangues, papaye, bananes, goyaves, avocats… C’était donc la configuration idéale pour manger des fruits

A mon retour en France, me plaignant de douleurs de dos, je suis allé voir un médecin. Après une radio de la colonne vertébrale, le diagnostic est tombé : déminéralisation importante et arthrose (à 22 ans !).
Le médecin n’a pas été en mesure de m’en donner la cause mais quelques années plus tard, j’en ai compris l’origine, durant mes études de naturopathie avec Robert Masson. A l’époque, ce dernier avait déjà 60 ans d’expérience en tant que naturopathe à son actif. Durant toutes ces années, il a expérimenté, sur des milliers de patients, l’action des fruits sur l’organisme.

Ca me rappelle un fait divers.

Un jour, en Italie, un camion transportant des tomates a eu un accident dans un village et s’est renversé. Les cagettes de tomates se sont retrouvées sur la route. Etant invendables, elles ont été données aux villageois, qui ont donc mangé des tomates tous les jours, pendant des semaines (soit fraiches, soit sous forme de coulis, de sauces…).
Il s’est alors produit quelque chose de totalement inhabituel pour la saison : une épidémie de troubles ORL en plein été : sinusites, rhumes, angines…
Le médecin du village n’a jamais pu trouver l’origine de cette épidémie…

Vos commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *