Bisphénol : il n’y a pas que le A !

Par le 25 mars 2013

Bisphénol A (BPA) : interdit en juin 2011 dans les biberons mais omniprésent dans de très nombreux autres produits

Le BPA tapisse l’intérieur de certaines boîtes de conserve et de canettes. Il est aussi utilisé dans un grand nombre de reçus de caisse ou des reçus de cartes de bancaires.
Or, le BPA est un leurre hormonal, capable de « mimer » l’effet des hormones sexuelles féminines qui ont un rôle dans la fonction de reproduction, mais aussi le développement d’organes comme le cerveau ou le système cardio-vasculaire.

Certains produits sont maintenant estampillés « Sans BPA » mais il faut savoir qu’il peut être remplacé par du bisphénol S (BPS), tout aussi nocif pour la santé. Il a été moins étudié que le bisphénol A, mais on sait déjà depuis 1936 que c’est un perturbateur endocrinien. On trouve aujourd’hui du BPS sur les tickets de caisse.
Mais ce ne sont pas les seuls. Il existe aussi le bisphénol F ayant les mêmes effets délétères sur la santé que ses frères : le bisphénol A et le bisphénol S.

A quand l’interdiction des bisphénols ?
Mais attention, par quoi seront-ils remplacés ? Car comme on l’a vu pour les parabens, qui ont été remplacés par le méthylisothiazolinone, bien plus nocifs, espérons que les bisphénols ne seront pas remplacés par quelque chose de pire.
On se laisse trop facilement hypnotiser par une mention du type « Garanti sans … » mais on ne se demande pas par quoi a été remplacée cette substance.

Soyez vigilants ! Armés de votre loupe, lisez bien les étiquettes !

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *