Omega 3 EPA – DHA

Par le 29 août 2016

Les Omégas 3, des acides gras à longue chaîne indispensables pour notre santé et notre bien-être.

Des acides gras essentiels aux nombreuses vertus :

L’Oméga 3 EPA (Acide Eicosapentaénoïque) et l’Oméga 3 DHA (Acide Docosahexaénoïque) sont reconnus pour leur nombreuses vertus thérapeutiques. L’Omega 3 EPA est reconnu pour son action protectrice pour notre système cardiovasculaire, pour nos artères et pour notre coeur. Ils soutiennent notre organisme contre les inflammations et les allergies qui peuvent affecter notre santé. L’Omega 3 DHA est quant à lui reconnu pour ses bienfaits pour notre cerveau et pour nos yeux notamment au niveau de notre rétine.

Bien qu’indispensable à la santé de toute nos cellules, de tous nos organes et de tous nos systèmes, nous en consommons généralement en trop faible quantité.

En moyenne, nos apports sont inférieurs de plus de 50% et cela peut aller jusqu’à 80% de nos besoins quotidiens. Les conséquences de ces carences importantes se constatent souvent par une hausse des maladies cardiovasculaires et des troubles de l’humeur (déprime, stress, fatigue nerveuse…).

Les oméga 3 ont toujours eu une place importante dans notre alimentation. Les huiles végétales qui en contiennent (cameline, noix, colza, soja, lin) et les huiles de poissons étaient largement consommées par le passé. Ce sont les changements radicaux de notre alimentation industrielle qui est à l’origine de leur rareté dans nos assiettes. Au fil du temps, les carences en ces précieux acides gras essentiels ont commencés à avoir des répercussions sur notre santé.

Il faut attendre la fin du 20ème siècle pour que les autorités médicales de nombreux pays commencent à privilégier les Oméga 3 pour réduire, notamment, la croissance des maladies cardiovasculaires.

Les sources d’oméga 3 marins :

Les poissons sauvages des mers froides sont une source d’oméga 3 particulièrement assimilable et bénéfique pour notre santé.

Les poissons gras de la famille des sardines, des maquereaux et des harengs sont reconnus comme étant une source privilégiée d’Oméga 3. Leur richesse naturelle en acides gras essentiels et en vitamines provient directement de leur alimentation. Ils se nourrissent en effet de phytoplancton et de jeunes crustacés qui concentrent un grand nombre de micronutriments indispensable tel que l’acide alpha-linolénique, qu’ils transforment en Oméga 3 de type EPA et en Oméga 3 de type DHA.
Ces poissons gras sont excellents pour notre santé. Leur goût prononcé et leur odeur caractéristique lors de la cuisson font qu’ils ne sont pas consommés aussi souvent qu’ils le devraient. Les enfants qui en auraient fortement besoin en consomment très peu au profit de filets de poissons blancs infiniment moins intéressants au niveau nutritionnel.

Les études faites sur les habitudes alimentaires des peuples Inuits du Groenland ont démontré les bienfaits des Oméga 3 marins. Leur alimentation contient principalement des graisses d’origine marine. Les poissons sont très souvent consommés crus ou séchés sans cuisson. En comparaison avec les pays occidentaux, ces peuplades souffrent bien moins des problèmes cardiovasculaires, sanguins, inflammatoires ou immunitaires, pour peu qu’elles n’aient pas été contaminées par les graisses industrielles.

Les carences en oméga 3 :

Les sources d’oméga 3 ont petit à petit majoritairement disparu de nos assiettes durant le siècle dernier. Les aliments qui en contiennent suffisamment, qu’ils soient d’origine animale ou végétale, ne sont plus consommés de façon régulière comme cela a toujours été le cas par le passé. Or, nous en avons besoin chaque jour en quantité suffisante pour les besoins de notre organisme. Les carences en oméga 3 restent de ce fait très répandues et touchent à présent toutes les générations (particulièrement les plus jeunes dont la diversité alimentaire est des plus réduite).

Pour profiter pleinement des bénéfices thérapeutiques des oméga 3, il est important d’éviter un excès de cuisson des aliments qui en contiennent. Les acides gras essentiels sont généralement plus efficaces lorsqu’ils n’ont pas été chauffés. Il n’est hélas pas dans nos habitudes de consommer du poisson cru. Même les sources d’oméga 3 végétal sont souvent altérées par la cuisson ou leur mode de transformation, rendant ainsi une supplémentation sous forme de complément alimentaire souvent incontournable.

Les excès de graisses saturées et d’oméga 6 au détriment des oméga 3 :

Non seulement les occidentaux ne consomment pas suffisamment d’aliments riches en oméga 3, mais la surconsommation de graisses saturées et de graisses de type oméga 6 augmente considérablement nos besoins en oméga 3. En effet, ces graisses provenant d’huiles raffinées, grillées et cuites entrent en concurrence avec les oméga 3.

Les graisses saturées ou les graisses riches en oméga 6 (huile de tournesol, huile de pépins de raisin, huile de maïs, huile de soja, huile de carthame…) sont présentent en grande quantité dans la quasi totalité des produits industriels que nous consommons. Nous les utilisons également chaque jour lorsque nous cuisinons (huile de friture, plats grillés à la poêle…). Ces graisses se retrouvent dans nos gâteaux, nos pâtisseries, nos gratins… Plus nous en consommons en grande quantité et plus nous devrions consommer d’oméga 3.

Attention, les oméga 6 ne sont pas mauvais mais c’est leur excès par rapport aux oméga 3 qui pose problème. Nous devrions consommer 5 unité d’oméga 6 pour 1 unité d’oméga 3. Mais toutes les huiles riches en oméga 6 ne se valent pas. Pour être bénéfiques à notre santé, elles doivent impérativement être vierges de première pression à froid. Elle ne doivent subir aucune cuisson, ni avoir été raffinées. Consommée crues, elles fournissent les précieux acides gras essentiels dont nous avons besoin quotidiennement. Seules les huiles Bio qu’on peut trouver dans les magasins diététiques nous offrent cette garantie (attention, les huiles bio vendues en grande surface n’ont absolument pas la même qualité ; à éviter).

Les vertus des oméga 3 pour notre santé :

Les oméga 3 EPA et DHA sont indispensables au bon fonctionnement de notre organisme. Ils agissent à différents niveaux. Ils participent en effet à de nombreux processus biochimiques qui nous maintiennent en forme.

Une alimentation pauvre en Oméga 3 est préjudiciable au bon fonctionnement de l’organisme. De nombreuses études ont montré qu’une consommation adéquate éviterait de façon radicale un grand nombre de problèmes de santé, particulièrement au niveau cardiovasculaire.

Les oméga 3 pour la santé de nos cellules :

Les oméga 3 EPA et DHA joue un rôle primordial pour le bon fonctionnement de toutes nos cellules. Ils sont ainsi autant bénéfiques à notre peau qu’à nos organes. Les acides gras composent la membrane de chacune de nos cellules. Si ces acides gras sont de bonne qualité (des oméga 3 par exemple), la perméabilité de la membranes de nos cellules sera optimale. Mais si ces acides gras sont de mauvaise qualité, la membrane de nos cellules ne jouera plus son rôle : les toxines pourront rentrer dans la cellule et la polluer ; les nutriments s’échapperont de la cellule ainsi que le précieux liquide intracellulaire. Nos cellules se déshydrateront et mouront plus vite.

Bien-être cardiovasculaire :

Les oméga 3 aident à maintenir l’élasticité des parois de nos veines et de nos artères. Ils contribuent également à la régulation de notre tension artérielle, grâce à la production de prostaglandines.

Les oméga 3 ont une action protectrice de l’ensemble de notre système cardiovasculaire. Ils présentent également l’avantage de favoriser la microcirculation.
Les oméga 3 équilibrent le rapport entre le bon et le mauvais gras. Ils participent ainsi à réduire le taux de triglycérides dans le sang.

Les personnes présentant des fragilités ou des problèmes cardiovasculaire ont des besoins plus important en acides gras essentiels.

Bien-être nerveux :

Les oméga 3 sont indispensables au fonctionnement de nos cellules nerveuses. Ils sont ainsi une source d’équilibre et d’apaisement pour faire face au stress habituel que subit notre système nerveux. Une véritable source de bien-être nerveux et de bonne humeur.

Bien-être cérébral :

Les oméga 3 sont une véritable nourriture pour nos cellules cérébrales. Ils sont essentiels au développement, à l’entretien et au bon fonctionnement de notre cerveau. A une époque où le stress est un des plus grand problème à gérer, les oméga 3 favorise la restauration des membranes de nos neurones, altérées par les agressions répétitives, par la fatigue et par les tensions.

Les oméga 3, grâce à leur action protectrice de nos cellules cérébrales, sont bénéfiques pour l’entretien de nos fonctions cognitives (mémoire, concentration…).

Bien-être des yeux :

Les oméga 3, tout comme les vitamines, les pigments antioxydants, les autres acides gras essentiels et les oligo-éléments sont importants pour le maintien de la santé de nos yeux. Leur action protectrice est bénéfique pour lutter contre les problèmes de dégénérescence liée à l’âge.

Immunité :

Les oméga 3 soutiennent nos défenses immunitaires. Une carence en ces précieux acides gras essentiels augmente la perméabilité de la membrane de nos cellules, ce qui favorise la pénétration des virus au coeur des cellules. Nous sommes ainsi plus fragiles aux agressions virales à répétition.

Contre les problèmes inflammatoires :

Les oméga 3 et les oméga 6 sont les précurseurs des prostaglandines, des médiateurs cellulaires, qui auront une action soit anti-inflammatoire (si la prostaglandine est fabriquée à partir d’oméga 3) soit pro-inflammatoire (si la prostaglandine est faite à partir d’oméga 6).

D’autre part, pour fabriquer ces prostaglandines à partir des oméga 3 et des oméga 6, notre corps utilise les mêmes enzymes. On comprend alors qu’il y a une véritable compétition entre oméga 3 et oméga 6. Le rapport idéal entre ces 2 types d’oméga est d’environ 1 oméga 3 pour 5 oméga 6. Dans la pratique, les occidentaux sont plus proches de 1 oméga 3 pour 150 oméga 6 ! Ce fort déséquilibre est à l’origine de problèmes inflammatoires divers, qui touchent tout le monde.

Il est donc important de diminuer notre consommation d’oméga 6, mais également de graisses saturées (viande rouge, huile de palme) et d’acides gras trans (ou graisses hydrogénées).

Beauté de la peau :

Les oméga 3 peuvent être considérés comme un super aliment pour notre peau. Ils permettent à notre peau de conserver son hydratation, sa souplesse et son soyeux. La peau est ainsi davantage repulpée et d’une élasticité des plus agréable. L’action anti-inflammatoire et protectrice des oméga 3 aide à conserver une peau saine et jeune.

Un apport équilibré et quotidien en oméga 6 (sous forme d’huile de première pression à froid non chauffée) et en oméga 3 est une véritable source de beauté et de jeunesse pour notre peau.

Les oméga 3, une source de bienfaits à tout âge :

Malgré tous les bénéfices des oméga 3 pour notre santé, les français sont loin d’en consommer suffisamment chaque jour pour combler leurs besoins. D’une manière générale, nous ne consommons pas suffisamment d’acides gras essentiels de bonne qualité. En revanche, nous ingérons beaucoup trop de graisses saturées, d’oméga 6 et d’acides gras trans ou hydrogénés.

Nos besoins en oméga 3 varient selon notre sexe ou notre âge. A cause du manque de diversité et d’équilibre alimentaire, une supplémentation en oméga 3 est souvent indispensable. Attention aux produits alimentaires enrichies en oméga 3 : il s’agit d’un argument marketing qui n’a pour unique but que de booster les ventes. Les quantités ajoutées sont en effet dérisoires et la qualité des oméga 3 est indéfinissable.

Pour les enfants :

Les sources principales en oméga 3 n’étant pas très populaires au niveau gustatif, les enfants sont également susceptibles d’en manquer. C’est d’autant plus dommage que les oméga 3 sont capital pour la croissance et le développement cérébral des enfants. Grandir ne se fait pas sans difficultés ; l’enfant doit apprendre à s’adapter au milieu social et doit développer ses aptitudes cérébrales.

Une alimentation riche en acides gras essentiels est une source d’équilibre nerveux. Du fait du manque de diversité alimentaire, les enfants sont de plus en plus sujets à des troubles au niveau de leur système nerveux et de leur fonctions cérébrales. Ces déficits se traduisent souvent par des troubles de l’attention, associés le plus souvent à une nervosité qui affecte leur concentration.

Pour les femmes enceintes :

Les femmes enceintes ont un besoin plus important en oméga 3 que le reste de la population. Ces acides gras essentiels sont nécessaires au développement du foetus puis du bébé, après la naissance via l’allaitement. Une alimentation parfaitement dosée en oméga 3 durant la grossesse favorise le développement du système nerveux du bébé, mais aussi de ses facultés visuelles à venir.

Les oméga 3 influent ainsi positivement sur son équilibre et sur sa croissance. Les trois derniers mois de la grossesse sont même primordiaux pour le développement harmonieux de son cerveau. C’est durant cette période que le cerveau du bébé fait ses réserves en lipides. Les acides gras essentiels jouent ainsi un rôle essentiel dans les facultés d’apprentissage et de mémorisation. Les besoins en oméga 3 restent de se fait importants jusqu’à la maturité du cerveau de l’enfant.

Pour les personnes actives (pénibilité du travail) et pour les sportifs :

Les bénéfices des oméga 3 au niveau de notre système nerveux et cérébral sont d’un grand soutien pour lutter contre le stress de plus en plus important que nous rencontrons dans nos milieux professionnels. Nous sommes nombreux à être confrontés au stress, au surmenage, aux tensions nerveuses pouvant amener au burn-out, à des états d’anxiété, des troubles de l’humeur (déprimé, angoisses…) et même à la dépression.

Afin de mieux supporter notre fatigue psychique, notre système nerveux a souvent un besoin plus important en micronutriments ainsi qu’en acides gras essentiels de qualité. Une cure d’oméga 3 et un apport suffisant en huiles végétales de première pression à froid sont indispensables. C’est pour cela que les oméga 3 sont souvent surnommés les acides gras de la bonne humeur.

Pour ces mêmes raisons, un apport suffisant en oméga 3 est bénéfique aux sportifs. Le sport bien que bénéfique lorsqu’il est pratiqué de façon modérée, favorise des carences importantes en micronutriments et en acides gras essentiels lorsqu’il devient excessif.

Pour les périodes de fatigue et de baisse de régime :

Une cure d’oméga 3 est conseillée en période de fatigue nerveuse et de fatigue physique pouvant engendrer une baisse de régime ou une fragilité émotionnelle. La baisse de moral et d’énergie peut survenir lorsque nous sommes carencés en micronutriments (vitamines, minéraux, oligo-éléments…) et bien entendu lorsque nous avons un déficit en acides gras essentiels.

Les carences nutritionnelles ont tendance à diminuer fortement notre résistance nerveuse. Nous avons beaucoup plus de difficultés à prendre le dessus et à nous concentrer sur l’essentiel. Nous sommes en proie à des tensions et à une fatigue nerveuse qui nous donnent l’impression de ne pas avoir la force d’avancer.

Pour les séniors :

Que ce soit pour le bien-être cardiovasculaire (veines, artères, coeur), pour l’entretien des fonctions cérébrales, pour lutter contre les problèmes inflammatoires (arthrite, …), pour les yeux ou encore pour la santé de la peau, les oméga 3 sont le complément alimentaire incontournable pour vieillir le plus sainement et le plus harmonieusement possible.

Il est de plus en plus reconnu qu’une consommation quotidienne d’acides gras essentiels, d’oméga 3, de vitamines naturelles, de minéraux et d’oligo-éléments, nous aide à mieux vieillir.
Les oméga 3 sont également utiles pour lutter contre les troubles de l’humeur et la déprime qui accompagnent parfois la prise d’âge.

Depuis 1990, les études sur les oméga 3 se sont multipliées, mettant en lumière les bienfaits des oméga 3 pour limiter les problèmes cardiovasculaires. En effet, ces derniers ont souvent pour origine une alimentation trop riche et déséquilibrée, une consommation d’alcool trop régulière et bien évidemment la sédentarité (manque d’activité physique régulière).

Un bon équilibre alimentaire, une bonne hygiène de vie, le maintien d’une activité physique quotidienne et une alimentation saine et riche en micronutriments et en acides gras essentiels aident fortement à maintenir un état de santé optimal années après années.

Où trouver un oméga 3 de qualité :

L’intérêt des oméga 3 pour maintenir notre santé est à présent reconnu de tous. Cette popularité justifiée a hélas des conséquences au niveau de la qualité. Les oméga 3 de bonne qualité sont de plus en plus rares du fait de la demande croissante. Bien souvent les produits qui les mettent en avant en contiennent également en quantité insuffisante.

L’Oméga 3 Djform – Qualitysilver est une huile de poissons sauvages d’une grande pureté et d’une qualité haut de gamme. Elle concentre naturellement les précieux omega 3 EPA et omega 3 DHA.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *