Resvératrol – Trans-resveratrol de raisin

Par le 29 août 2016

Le Resvératrol, un antioxydant majeur bénéfique pour notre santé.

Au début des années 1990, le médecin chercheur Serge Renaud a fait parler de lui aux Etats-Unis en expliquant le fameux Paradoxe Français. Ses études tendaient à prouver que les français avaient plus de trois fois moins de risques de souffrir de maladies cardio-vasculaires grâce à la teneur élevée en resvératrol contenu dans le vin rouge. Depuis lors, de nombreuses études, sur les bienfaits de cet antioxydant, ont mis en lumière son action protectrice de l’ensemble de notre corps.

Les nombreuses études ont démontré l’intérêt du trans-resvératrol de raisin pour la santé cardiovasculaire (coeur, veines et artères), pour la beauté et la jeunesse de notre peau et pour la protection de toutes les cellules de notre organisme.

Le trans-resvératrol et le cis-resvératrol :

Le resvératrol resveratrol est une substance très fragile. Sa forme active le trans-resvératrol en s’oxydant se transforme en cis-resvératrol infiniment moins efficace qui est de plus un déchet que notre organisme devra éliminer. Attention à ne choisir que des resvératrol 100% issu de la vigne et du raisin garanti en trans-resvératrol.

Le Resvératrol 100% issu du raisin, la garantie d’un resvératrol hautement efficace :

Le resvératrol est sans aucun doute un des compléments alimentaires le plus victime de sa réputation. Sa popularité justifiée a poussé de nombreux fabriquants à se tourner vers des sources de resvératrol moins nobles et plus économiques comme le Polygonum Cuspidatum (ou Japanese knotweed).

Ces plantes permettent d’obtenir des concentrations très fortes en resvératrol, mais ont une efficacité infiniment inférieure à celle du resvératrol issu du raisin. De plus, ces compléments alimentaires garantissent rarement la présence de trans-resvératrol. Il y a de ce fait de fortes chances qu’ils aient une teneur très élevé en cis-resvératrol. Bien que très concentrés en resvératrol, ils sont infiniment moins actifs qu’ils ne le prétendent (leur efficacité est bien souvent 3 à 4 fois inférieure aux promesses d’une telle concentration). Du fait de la présence de cis-resvératrol, non seulement ces compléments alimentaires n’apporteront pas les bénéfices souhaités mais donneront du travail à notre organisme pour éliminer ces déchets supplémentaires. Choisir un resvératrol 100% issu du raisin est une valeur beaucoup plus sûre et moins risquée.

Les co-facteurs naturels du raisin ne jouant alors pas le rôle de catalyseur, des effets indésirables ou une inefficacité sont à craindre. Le danger est que le trop soit l’ennemi du bien : en formulant des produits surdosés en resveratrol issu du polygonum cuspidatum, les fabricants mettent en danger des consommateurs croyant à tord, que plus c’est concentré, meilleur c’est (ce qui est faux). Certaines composition de Resvératrol, par pur marketing, contiennent un peu d’extrait de raisin, mais sont majoritairement composé de Polygonum Cuspidatum.

Le Resveratrol issu à 100% du raisin est le Resvératrol parfaitement adapté aux besoins de notre organisme. Il est d’ailleurs à l’origine de toutes les recherches prises comme référence. C’est une matière première noble dont tous les effets sont connus.

Du fait du succès du resvératrol, le Polygonum Cuspidatum (Japanese knotweed) a connu un essor fulgurant. Cette est produite en masse en Chine et son mode de culture et de transformation manquent de transparence. Les effets secondaires des autres éléments et des autres substances que contient cette plante, ne sont pas connus, par manque de recul. Une chose est certaine : en l’absence des co-facteurs présents naturellement dans le raisin, un tel resveratrol n’a que peu d’intérêt en tant qu’antioxydant.

Le resvératrol un antioxydant hors du commun :

Une substance naturelle qui, grâce à ses vertus antioxydantes hors du commun, possède un large spectre d’action en terme de santé. Le resvératrol (trans-resvératrol) est en effet un polyphénol particulièrement actif au niveau de toutes nos cellules. Il les protège des effets destructeurs des radicaux libres. Il permet d’inhiber les processus d’oxydation qui causent des dommages à nos membranes cellulaires.

Lorsque notre corps produit un trop grand nombre de radicaux libres, il s’ensuit une usure accélérée de notre organisme. Notre peau, nos tissus conjonctifs, nos cartilages, notre système cardio-vasculaire et nos organes vieillissement plus rapidement. Le risque de développer des problèmes de dégénérescence ou d’inflammation est plus important.

Le stress oxydatif :

La formation des radicaux libres est un processus naturel. Pour métaboliser les nutriments et les transformer en énergie pour notre corps et nos muscles, nos cellules ont besoin d’oxygène. Pour autant, une partie de l’oxygène échappe au processus de dégradation et libère ainsi des radicaux libres. Ces molécules instables ont leur utilité notamment au niveau de notre système immunitaire.

En revanche si nous en produisons trop ou si nous ne consommons pas suffisamment d’antioxydants via notre alimentation nous développons alors un stress oxydatif qui nuit à la santé de nos cellules. Tous nos tissus sont alors victime d’un vieillissement accéléré, notre peau et nos cartilages perdent en souplesse et en jeunesse. Le fonctionnement de nos organes et de nos systèmes est perturbé, amoindri et peut se dégrader de plus en plus rapidement.

Les facteurs qui augmentent nos besoins en antioxydants et en resvératrol :

Certaines de nos habitudes ont pour effet de produire un nombre plus important de radicaux libres. Elles génèrent ainsi un stress oxydatif qui augmente nos besoins en antioxydants. Les causes les plus fréquentes d’une usure accélérée de notre organisme sont :

Une mauvaise hygiène de vie :

Une bonne hygiène de vie est un ensemble d’habitudes ou de comportements quotidiens, bénéfiques à la préservation de notre santé et de notre notre bien-être physique, psychique ou encore émotionnel. Un déséquilibre prolongé de ces règles de base nous amène des inconforts et accélère nos processus de vieillissement. Les points les plus préjudiciables à notre jeunesse et à notre santé sont :

  • Une mauvaise gestion du sommeil au niveau de la qualité, de la quantité et de la régularité. Pour bénéficier d’un sommeil récupérateur et réparateur nous avons besoin de dormir suffisamment longtemps et de nous coucher à des heures régulières. Si nous souffrons d’insomnie, si nous nous couchons trop tard et si nous dormons trop peu, notre corps n’aura pas le temps de se régénérer.
  • La sédentarité et le manque d’activité physique posent de nombreux problèmes à notre organisme. Si nous ne bougeons pas suffisamment, notre métabolisme basal baisse ; nous éliminons moins bien les déchets et les toxines, ce qui crée un stress oxydatif important. La position assise prolongée ainsi que le manque d’exercice musculaire augmentent considérablement nos risques de dégénérescence et d’usure. Notre corps s’affaiblit ; nous perdons notre force et notre tonus. Nos différents systèmes (dont le système immunitaire), nos organes, nos articulations en sont affectés. Moins il nous est possible de bouger et plus nous nous abîmons rapidement.
  • Tous les excès sont préjudiciables à notre bien-être. La santé est avant tout une question d’équilibre. Une dépense musculaire trop importante ou la pratique de sports de façon trop extrême engendre un stress oxydatif des plus importants qui affecte nos tissus conjonctifs. Notre organisme s’use rapidement (les signes sont visibles sur la peau). Les douleurs et les risques de blessures au niveau des cartilages, des tendons et des muscles sont plus importants.

Les déséquilibres alimentaires :

La qualité et la diversité sont l’essence même d’une alimentation pouvant recouvrir tout nos besoins nutritionnels et micronutritionnels. Depuis les années 1980, nous subissons une modification radicale de notre alimentation. L’industrialisation et les modes de cultures à grande échelle ont transformé nos goûts alimentaires au détriment de notre santé et de notre bien-être (les industriels ont mis sur le marché des aliments toujours plus gras, plus sucrés et plus salés). Les principaux facteurs qui favorisent les carences en antioxydants et en micronutriments essentiels (vitamines, minéraux, oligo-éléments, acides aminés…) sont :

  • L’alimentation industrielle et raffinée qui est de plus en plus pauvre en diversité (par exemple sur les centaines de variétés de pommes ou de tomates, seules quelques-unes sont cultivées en masse et encore il s’agit de variétés hybrides modernes, sans aucun goût et pauvres en nutriments). Nous mangeons de ce fait sensiblement toujours la même chose. Un grand nombre de variétés de fruits, de légumes, de légumineuses et de céréales complètes ne se retrouvent jamais dans notre assiette. Or seule la diversité alimentaire nous permet de nous assurer un apport suffisant en micronutriments essentiels. De plus, la majeure partie des vitamines, des antioxydants, des minéraux, des oligo-éléments et des acides aminés est dans la peau des fruits et des légumes, ainsi que dans le son des céréales. Mais à cause de la pollution chimique par les pesticides et les fongicides, il est préférable d’éplucher les fruits et les légumes. De plus, l’alimentation raffinée (pain blanc, farines blanches, pâtes blanches, riz blanc…), ne fait qu’augmenter nos carences.
  • La baisse de la qualité micronutritionnelle des fruits et des légumes issus de l’agriculture intensive. Depuis des décennies, les modes de culture et de sélection des variétés ont privilégiés la productivité et l’esthétique au détriment des qualités nutritionnelles et gustatives. L’utilisation, en grand nombre et à haute fréquence, de produits chimiques (pesticides, fongicides…) a également un impact sur leur teneur en micronutriments. La plante, assistée chimiquement, n’a plus besoin de développer en elle les substances antioxydantes pour se protéger des agressions extérieures. Les modes de culture hors-sol et l’appauvrissement des sols sont aussi responsables de la baisse incroyablement importante de la qualité micronutritionnelle des aliments.

Les addictions au sucre, à l’alcool et au tabac :

Les addictions comme le sucre, l’alcool et le tabagisme augmentent considérablement le stress oxydatif. Un nombre croissant de maladies dégénératives et inflammatoires sont imputables à ces dépendances. Les signes d’usure et de vieillesse sont rapidement visibles sur la peau, mais il faut avoir conscience que tous nos organes et nos différents systèmes en souffrent également. Nous sommes en général conscients des méfaits de l’alcool et du tabagisme, mais nous avons tendance à minimiser l’impact d’une consommation quotidienne de sucre ajouté.

Pourtant, des études ont démontré que le sucre est encore plus addictif que la cocaïne et nous sommes à présent sous l’emprise de cette drogue depuis notre plus jeune âge. Le fait de reconnaître les dangers d’en consommer chaque jour nous dérange profondément. Les effets oxydants de ses addictions sont toutefois très préoccupants car ils favorisent l’apparition de problèmes de santé de plus en plus jeune.

L’exposition et la consommation de substances chimiques :

Notre exposition à une multitude de substances chimiques n’a jamais été aussi importante. Nous respirons les résidus chimiques agricoles et industriels. Nos maisons sont remplies de d’objets, de vêtements et de meubles qui émanent des substances chimiques. Nous les consommons en grande quantité via notre alimentation (pesticides, fongicides, conservateurs, colorants…) et par notre consommation de médicaments. Enfin, elle pénètrent dans notre peau via les produits d’entretien, d’hygiène et de beauté (crèmes, parfums, déodorants, gels douches, shampooings…).

Si les études menées tentent de nous rassurer sur la relative innocuité des substances chimiques prises individuellement, elles se gardent bien d’étudier les effets de milliers de molécules chimiques qui interagissent dans notre environnement et à l’intérieur de notre corps. Mais on sait aujourd’hui que ces substances non naturelles agressent et sensibilisent notre organisme, créant un stress oxydatif nuisible pour notre santé.

Le stress :

Le stress fait vieillir rapidement notre corps, notre peau et peut même accélérer notre vieillissement cérébral au point d’être beaucoup moins performant. Tous les états de tensions demandent une production importante d’énergie pour soutenir notre système nerveux. Il s’ensuit un stress oxydatif très important et une agression permanente de nos cellules par les radicaux libres.

Dans les période de stress ou d’excès de travail, nous ne veillons plus du tout à notre hygiène de vie. Nous ne dormons plus suffisamment et notre corps ne se régénère plus convenablement. Nous avons également tendance à chercher du réconfort dans des aliments souvent peu équilibrés, trop gras et trop sucrés qui vont encore accélérer davantage notre vieillissement. Le stress et toutes les émotions négatives, ainsi que la suractivité physique, sont des facteurs d’usure et de dégénérescence très importants.

Où trouver un resvératrol de qualité :

Le Resvératrol Fort Djform est un produit naturel haut de gamme 100% issu de la vigne et du raisin. Il est concentré en trans-resveratrol actif aux vertus protectrices et antioxydantes.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *