Une alimentation saine

Par le 2 mars 2014

Le 1er pilier de la santé selon la naturopathie est l’alimentation

L’alimentation joue plusieurs rôles.
Elle doit tout d’abord apporter à notre corps les éléments qui vont lui permettre de se régénérer.
Elle doit également lui apporter de la vie, que certains appellent énergie. Sans cela, nous allons devoir puiser dans nos réserves en énergie vitale, ce qui va entrainer un vieillissement prématuré de notre organisme.
Pour finir, on peut voir également l’alimentation comme une information qu’on apporte au corps. Si elle est de mauvaise qualité, elle perturbera le fonctionnement harmonieux des cellules, d’où, à terme, maladies et intoxication de l’organisme.

Quelles sont les caractéristiques d’une alimentation saine ?

L’alimentation, en tant que facteur de santé doit répondre à certains critères.
Elle doit être naturelle, c’est-à-dire la plus proche possible de l’état originel. Cela peut sembler évident, sauf que lorsqu’on lit la composition des produits industriels, on a l’impression qu’il faut avoir un BAC+5 en chimie pour pouvoir la comprendre.
La nourriture naturelle est meilleure gustativement. Cette stimulation du goût et de l’odorat active notre système neuro-endocrinien et favorise la production d’hormones spécifiques.

Les aliments biologiques contiennent naturellement plus d’oligo-éléments, de vitamines et d’anti-oxydants. Ces nutriments sont tous indispensables pour un fonctionnement harmonieux de notre organisme.
Les aliments dénaturés produits par l’agriculture intensive sont bourrés de pesticides (qui tuent les insectes), de nématicides (qui tuent les vers), de fongicides (qui détruisent les champignons), de raticides (qui tuent les rats), de taupicides (contre les taupes)… Ces substances se retrouvent tout naturellement dans nos aliments. On considère qu’une personne se nourrissant exclusivement d’aliments issus de l’agriculture intensive absorbe entre 1,5 et 3 kg de produits phyto-sanitaire par an. Or, ces molécules de synthèse ont une structure chimique proche des hormones féminines. Elles ont donc une action féminisante qui entraîne des pathologies telles que des kystes, des fibromes, des mastoses, des micropénis…

Les pesticides et autres engrais de synthèse introduits depuis la fin de la seconde guerre mondiale ne sont pas éliminés par le corps. L’organisme tente de se débarrasser de ces molécules en éléments moins nocifs et éliminable par les voies naturelles, mais ce processus perturbe la biochimie cellulaire. D’autre part, les substances qui ne peuvent pas être éliminées par le corps sont stockées dans le tissu graisseux.

Et comme si cela ne suffisait pas, l’industrie agro-alimentaire ajoute toute une kyrielle de de produits chimiques tels que des arômes, des colorants, des agents de texture, des édulcorants, des exhausteurs de goût…
Afin d’évaluer la toxicité de ces molécules, des tests sont effectués sur des animaux pendant quelques mois à 2 ans maximum. Mais cela n’a pas de sens puisqu’on sait aujourd’hui qu’il faut parfois des dizaines d’années d’exposition à un agent cancérigène avant qu’un cancer ne se déclare. D’autre part, ces produits sont testés seuls. On ne tient pas compte des interactions des molécules entre elles. Ainsi, un produit considéré comme totalement non cancérigène peut se révéler cancérigène s’il est associé avec un ou plusieurs autres produits. Chaque produit isolé peut être neutre alors que le mélange peut devenir cancérigène.

Il peut arriver qu’un produit biologique soit ponctuellement contaminé par de très faibles quantités de pesticides, mais cela reste rare et surtout, les quantités sont tellement faibles qu’il n’y a aucun risque pour la santé, car ce qui pose problème c’est une exposition prolongée.
Les produits de traitement des végétaux et les additifs alimentaires provoquent des altérations des gènes, des maladies dites “génétiques” et le cancer. Les aliments non naturels accélèrent la dégénérescence des individus.
Donc le premier principe, c’est d’adopter une nourriture naturelle, de qualité biologique ou fermière et de délaisser la nourriture industrielle.

Vos commentaires

  1. Dr BENEMOU CECE JEAN

    14 janvier 2020 at 17 h 41 min

    Pour moi Naturopathe africain de Guinée, l’alimentation est le soubaassement de la santé. le premier plier de la santé est l’activité physique.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *